L’extrait du mois novembre 2021

Cet extrait est tiré du livre de Yves Clot  « Le prix du travail bien fait – La coopération conflictuelle dans les organisations » (2021). Il reprend une pensée de Simone Weil dans son écrit « L’enracinement » paru en 1949 et se situe dans la continuité de l’article précédent :

Du point de vue de Simone Weil, l’initiative et la responsabilité sont vitales pour ceux qui travaillent. Mais toutes deux exigent «  qu’un homme ait à prendre souvent des décisions dans des problèmes, grands ou petits, affectant des intérêts étrangers aux siens propres, mais envers lesquels il se sent engagé. Il faut aussi qu’il ait à fournir continuellement des efforts. Il faut enfin qu’il puisse s’approprier par la pensée l’œuvre tout entière de la collectivité dont il est membre, y compris les domaines où il n’a jamais ni décision à prendre ni avis à donner. Pour cela, il faut qu’on la lui fasse connaître, qu’on lui demande d’y porter intérêt, qu’on lui en rende sensible la valeur, l’utilité et s’il y a lieu, la grandeur, et qu’on lui fasse clairement saisir la part qu’il y prend. Toute collectivité, de quelque espèce que ce soit, qui ne fournit pas ces satisfactions à ses membres est tarée et doit être transformée ».

Publicité
Cet article a été publié dans leadership, management, société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.