L’extrait du mois – février 2020

Les libertés de l’homme et de la femme : tel est l’enjeu du développement humain. Il s’agit de développer les capacités, non pas de quelques êtres humains, ni même de la majorité, mais de tous. En 1990, le PNUD – Programme des Nations-Unies pour le développement – publiait le premier Rapport sur le Développement Humain. Depuis, il a réalisé plus de 800 RDH  mondiaux, régionaux, nationaux et infranationaux. Il a également organisé des centaines d’ateliers, de congrès et d’autres activités de diffusion pour favoriser le développement humain. Grâce à ces activités, la pensée analytique sur le développement humain a pu se déployer au-delà de la seule croissance économique, et placer l’individu et le bien-être humain au cœur des politiques et des stratégies de développement.

Vous pouvez accéder à la synthèse par le lien ci-dessous.

Les indicateurs de développement humain 2018

Ce rapport met en évidence des niveaux de pauvreté élevé malgré une progression globale, des inégalités de développement qui restent criantes – liées aux revenus, à la santé, à l’éducation, à l’accès à la technologie -, des conflits qui peuvent réduire les gains de développement humain à néant, des inégalités hommes – femmes qui sont un obstacle à l’autonomie, les gains de développement humain menacés par la dégradation de l’environnement et la perte de la biodiversité. Le rapport complet est accessible par le lien suivant :

http://hdr.undp.org/sites/default/files/hdr_2019_overview_-_french.pdf

Selon ce rapport,  la Belgique est 17ième sur les 189 pays  et se classe 11ième au niveau européen.

Il se termine par plusieurs messages clés:

  1.  Même si un grand nombre de personnes parviennent à quitter le bas de l’échelle de développement humain, les disparités demeurent répandues.
  2. Une nouvelle génération d’inégalités de développement humain se profile, même si un grand nombre d’inégalités héritées du XXe siècle se résorbent.
  3. Les inégalités s’accumulent tout au long de la vie et traduisent souvent de profonds
    déséquilibres de pouvoir.
  4. Une révolution des méthodes de mesure est indispensable pour évaluer les inégalités de développement humain.
  5. Nous pouvons gommer les inégalités, à condition d’agir sans plus tarder, avant que les déséquilibres de pouvoir économique ne laissent la dominance politique prendre racine.

Deux tendances influent partout sur les inégalités de développement humain :
les changements climatiques et l’accélération du progrès technologique. Ce sont sur ces deux terrains que l’action politique doit prioritairement porter pour réduire ces inégalités.

Cet extrait permet de situer l’article de début mars qui sera consacré aux indicateurs de bien-être en Belgique, publiés par le Bureau fédéral du Plan.

Cet article a été publié dans société, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.