Un enjeu pour les élections communales: augmenter l’engagement des citoyens dans la vie de la cité.

Dans l’évolution de nos démocraties, un des enjeux sociétaux les plus importants est de redonner aux citoyens une place centrale. Il faut bien reconnaître que de multiples initiatives voient le jour pour améliorer les processus de consultation. Mais c’est loin de répondre à leurs aspirations qui de jouer un rôle direct dans la vie de la cité.

Créer de nouvelles formes d’engagement constitue donc un objectif clé pour les autorités publiques, particulièrement au niveau local. Les cinq étapes utiles sont données à la fin de cet article.

Dans un précédent article, j’avais déjà évoqué une expérience menée au Québec (https://micheldamar.wordpress.com/2017/03/02/pour-des-citoyens-impliques-et-non-consultes/). Cette expérience est maintenant entrée dans une phase structurelle. Aussi je vous livre la synthèse que m’a adressée  Francine Côté, animatrice-participative du comité citoyen créé pour résoudre un problème collectif important.

« Saint-André est une municipalité d’environ 634 habitants, située en bordure du fleuve St-Laurent au Québec. Une problématique particulière dans sa partie urbaine: la nuisance causée par le grand nombre de moustiques qui restreignent les activités de plein air de l’ensemble des citoyens et citoyennes.

Les élus, plutôt que d’opter pour une consultation générale sur l’épandage d’un larvicide dans le marais et sur une hausse récurrente de la taxe municipale (impôts fonciers et services), ont convenu de privilégier la mise en place d’un comité citoyen. Dès sa mise en place, il fut convenu d’accepter tout citoyen, toute citoyenne intéressés par la résolution de cette problématique, peu importe l’idéologie, les convictions, l’âge, la formation, etc. Un seul critère, être intéressé par la problématique. De plus, toute nouvelle personne pouvait se joindre au groupe à tout moment. Les personnes intéressées provenaient autant de la zonne urbaine que de la zone rurale. Le nombre de participants aux rencontres variait entre 15 et 20 selon les soirs.

Dans une relation de nature « dialogique » (1)  l’animatrice a dû d’abord s’assurer auprès des participants, participantes d’une compréhension partagée du problème et des défis à relever, permettre à chacun, chacune de s’exprimer, insister sur le respect des opinions individuelles, relever les idées pouvant faire consensus et inciter à la recherche de solutions innovantes. Une des premières décisions consensuelles du groupe fut de rejeter toute intervention dans le marais, favorisant ainsi l’élaboration d’un projet plus rassembleur au sein d’un comité aux opinions diverses.

Dans un esprit de recherche-action, le comité s’est donné comme mandats de cibler des actions variées, légales et écologiques permettant la diminution de la nuisance des moustiques, d’informer et de consulter les citoyens et les citoyennes et de trouver des sources de financement pour alléger la facture aux citoyens, citoyennes.

La recherche de moyens autres, dans la partie urbaine ciblée, a permis de proposer différentes solutions réalisables écologiquement et financièrement. Quatre volets émergèrent des discussions, définissant le concept de lutte “intégrée” aux moustiques par l’installation de nichoirs pour les prédateurs, l’élimination des nids de ponte dans l’environnement urbain, l’utilisation de pièges à moustiques urbains faisant barrière au marais et l’utilisation de répulsifs naturels.

Les moyens de diffusion de l’information à la population de Saint-André tout au long des travaux du comité citoyen furent les compte-rendus, les articles parus dans le journal municipal qui édite une fois par mois et les réseaux sociaux tels Facebook et le site Web de la municipalité, de même qu’un dépliant informatif remis aux personnes concernées et une rencontre élargie à toute la population, tenue lors du lancement de la saison 2017 et dont la participation en grand nombre a permis de constater un intérêt et une adhésion certaine des citoyens, citoyennes de Saint-André au projet proposé.

Les coûts globaux du projet se sont avérés beaucoup plus faibles que le projet initial, deux subventions ont été accordées, une pour l’achat des bornes anti-moustiques (pièges) et une autre pour le graphisme et l’impression du dépliant. De plus, une très faible partie des surplus au budget municipal a été utilisée et la taxe municipale n’a pas été augmentée.

Les actions-terrain se poursuivront pour une deuxième saison et se consolideront au cours des prochaines années.

Lectures d’intérêt

(1) https://communicationorganisation.revues.org (Entretien avec Pierre Collerette)Collerette P., Delisle G., Le changement planifié: une approche pour intervenir dans les systèmes organisationnels, Éditions Agence D’Arc Inc., Montréal, 1982 ».

Qu’est-ce qui empêcherait une commune de construire une démarche à partir des étapes suivantes?

Etape 1. Identifier les problèmes concrets qui se posent dans la cité pour lesquels la recherche et la mise en œuvre d’une solution sont nécessaires.

Etape 2. Appeler publiquement les citoyens qui souhaitent s’investir dans les différents projets.

Etape 3. Constituer les équipes en identifiant les compétences utiles pour mener à bien les projets.

Etape 4. Donner l’autonomie de réflexion à ces équipes en mettant à leur disposition les ressources nécessaires.

Etape 5. Organiser un rapportage périodique des équipes vers les administrations communales et un rapportage à la fin du projet vers les autorités politiques.

Cet article a été publié dans management, secteur public, société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un enjeu pour les élections communales: augmenter l’engagement des citoyens dans la vie de la cité.

  1. Béatrice van Bastelaer dit :

    Je partage totalement ton idée, Michel. Et cela me rappelle ce que j’écrivais déjà en 2000 dans le livre « Villes virtuelles: entre communauté et cité » qui développait l’idée de la participation citoyenne au niveau local. Force est de constater que, dans notre pays, peu d’avancées ont été réalisées depuis lors… ou cela reste anecdotique. Tout ou presque est à construire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.