Pourquoi ne pas pratiquer l’émergence ?

Dans cet article, nous allons explorer en quoi réfléchir en termes d’émergence peut être intéressant pour le développement personnel et organisationnel.

Constatons tout d’abord que l’émergence est un concept qui s’applique à beaucoup de branches du savoir :

A la physique : notre univers a émergé du big bang.

Aux sciences sociales : d’une dynamique sociale émergent à un moment donné une organisation différente de la société, de nouveaux rapports de force ; la Révolution française de 1789 en est une illustration ; tout comme l’apparition soudaine d’une idée, telle que celle de tolérance au XVIIIe s.

A la psychologie : d’un choc, d’un deuil, d’une prise de conscience vécus par une personne émergent une reconstruction, un changement radical de vie ou de comportement. Elle est apparition d’un état ou d’un être qualitativement différent et irréductible à l’état ou à l’être dont il procède (http://www.cnrtl.fr/definition/emergence).

L’idée de changement se trouve au cœur de l’émergence. Mais c’est plus qu’un changement qui améliore la réalité tout en maintenant les caractéristiques fondamentales du système en l’état. C’est un changement qui modifie les caractéristiques fondamentales du système, de la réalité, et qui n’étaient pas du tout présentes avant cette émergence.

Réfléchir sur l’émergence est donc un point de passage obligé pour les entreprises et les personnes pour créer un futur radicalement différent du passé et du présent. Pour que cette émergence soit « réussie », il importe qu’elle ait tant pour les organisations et les travailleurs, que pour les personnes et leur entourage, une valeur supérieure, notamment sous l’angle de la durabilité de l’organisation, de la qualité des interactions entre les personnes, de l’épanouissement de chacun.

Avec le philosophe britannique Samuel Alexander, nous oserons donc dire que l’émergence est au cœur de l’évolution vers des niveaux d’existence qualitativement supérieur. Selon nous, Pierre Teilhard de Chardin ne disait pas autre chose dans son œuvre « Le phénomène humain », expliquant que l’unité ne grandit que supportée par un accroissement de conscience, c’est-à-dire de vision (p. 25).

En prolongeant les travaux d’Helen Palmer sur l’ennéagramme, je perçois aussi un lien entre l’émergence et l’intuition. L’intuition est une prise de conscience subite venant du fonds de notre cerveau sans qu’il y ait le moindre processus de réflexion : l’intuition que ce projet va réussir ou échouer, l’intuition qu’une personne n’est pas au mieux de sa forme, l’intuition qu’une voiture ou un animal va subitement surgir dans cette route étroite que nous empruntons …. Helen Palmer définit l’intuition comme étant « l’effet secondaire du retrait de l’attention hors des pensées et des émotions habituelles » (Le guide de l’ennéagramme, p. 32).

Mais pour que l’intuition se traduise véritablement en émergence, il importe qu’elle soit le point de départ d’un véritable changement. Sans cela, elle restera une opportunité manquée.

Ces considérations étant faites sur la radicalité de l’émergence par des propriétés ou qualités nouvelles qui lui sont associées, la question qui se pose maintenant est d’identifier les conditions susceptibles de provoquer l’émergence. J’en identifie huit, valables tant pour les personnes que pour les organisations.

 

Conditions Organisations Personnes
Etre en équilibre instable ou en déséquilibre.

 

Déclin économique, obsolescence des produits et services, malaise interne, management défaillant … Malaise personnel, choc émotionnel, perte, sentiment diffus que quelque chose de différent peut émerger dans la vie …
Prendre pleine conscience de cette situation, percevoir quelles en sont les caractéristiques faute de toujours pouvoir percevoir quelles en sont les causes.

 

Transparence au sein de l’organisation sur la situation et ses conséquences négatives. Développement de l’auto-observation, prise de conscience personnelle de sa réalité.
Vouloir sortir de cette situation.

 

Volonté collective de mettre tout en œuvre pour redresser la situation. Volonté personnelle d’en sortir.
Croire qu’il est possible de sortir de cette situation.

 

Diffuser l’optimisme en identifiant les forces de l’organisation et en travaillant sur les compétences qui manquent. Pratiquer l’optimisme en se centrant sur ses compétences existantes et développer un scénario d’accroissement de celles-ci
Se distraire de son mode d’attention habituel pour favoriser l’intuition créatrice. Créer les conditions collectives pour favoriser la créativité. Un mot d’explication: si le mode d’attention de la personne est systématiquement centré sur les dangers – ce qui est le mode d’une des neufs bases de personnalité dans le modèle de l’ennéagramme –, elle crée les conditions pour perdre l’intuition d’opportunités riches de promesses.
Accepter de prendre du temps pour faire émerger un futur positif : lâcher-prise du passé, et laisser venir le futur, pour reprendre l’expression d’Otto Scharmer.

 

Faire mûrir collectivement un futur positif pour l’organisation en lâchant-prise par rapport aux solutions du passé. Se mettre dans les conditions de temps et d’environnement pour faire émerger un futur qui correspond à notre volonté profonde.
S’appuyer sur des personnes capables de soutenir l’émergence ou multiplier les interactions centrées sur l’émergence du futur.

 

Choisir des personnalités susceptibles d’aider à poser des regards inhabituels et éclairants. Choisir un coach, une personne de confiance, un mentor, capable de soutenir la démarche personnelle.
Garder l’esprit ouvert à toutes les possibilités.

 

Ne fermer aucun champ des possibles en phase avec les capacités de l’organisation ou réaliste quant à celles à acquérir. Ne se fermer à aucune piste d’avenir si elle rejoint les valeurs personnelles.

 

Pratiquer l’émergence, c’est ouvrir les portes d’un futur épanouissant.

Cet article a été publié dans changement, développement personnel, management. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi ne pas pratiquer l’émergence ?

  1. Concept tout à fait en correspondance avec les mouvements de fonds actuels. Je souscris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.