L’extrait du mois – octobre 2017

Le mental reste encore au centre de la réflexion de ce mois.

Cet extrait est consacré à l’identification des erreurs dans la pensée. Il est tiré du livre de Rob Willson et Rhena Branch « Les thérapies comportementales et cognitives pour les nuls ». Il introduit l’article de début novembre.

Si vous pensez que cet extrait concerne les seules personnes qui bénéficient d’une relation d’aide, détrompez-vous. Il nous concerne tous !

«  Vous ne passez sans doute pas beaucoup de temps à peser le pour et le contre des pensées qui vous viennent à l’esprit. La plupart des gens ne le font pas, mais, pour parler franchement, ils devraient !

Vos pensées, attitudes et croyances jouent un rôle prépondérant dans votre interprétation de l’univers dans lequel vous vivez et influent grandement sur votre moral. Donc, si vous vous sentez extrêmement mal, il y a de fortes chances que vous raisonniez mal ou du moins d’une façon néfaste. Il va sans dire que ce raisonnement n’est probablement pas intentionnel et que vous n’en avez sans doute pas conscience.

Les erreurs de pensée sont des bévues que tout un chacun comment de temps en temps. A l’instar du virus qui nuit au traitement efficace des informations par votre ordinateur, les erreurs de pensée vous empêchent de procéder à des évaluations pertinentes de vos expériences. Elles génèrent chez vous une mauvaise compréhension, vous font tirer des conclusions hâtives et envisager le pire. Les erreurs de pensée s’insinuent dans les faits ou provoquent une déformation de ces faits. Vous avez cependant la faculté de prendre du recul, reconsidérer votre stratégie de raisonnement et repartir du bon pied.

Vous vous êtes sans doute déjà souvenu d’une expérience gênante ou pénible plusieurs mois ou années après, en étant frappé par la différence en termes de sentiments éprouvés vis-à-vis de cet épisode. Vous allez peut-être jusqu’à en rire aujourd’hui. Pourquoi n’était-ce pas le cas à l’époque ? La faute à vos pensées du moment !

L’erreur est vraiment humaine. En comprenant les erreurs de pensée, vous pouvez repérer et rectifier plus facilement vos pensées nuisibles. Préparez-vous à les identifier et à répondre plus sainement à vos modes de raisonnement « erronés » les plus courants…

Les voilà :

  • Catastrophisme : ne pas s’en faire une montagne.
  • Le principe du tout ou rien : trouver le juste équilibre.
  • Divination : lâcher votre boule de cristal.
  • Télépathie : ne pas prendre vos intuitions pour argent comptant.
  • Raisonnement émotionnel : vous rappeler que les sentiments ne sont pas des faits.
  • Surgénéralisation : éviter la confusion tout/partie.
  • Etiquetage : arrêter de tout juger.
  • Créer des obligations : penser en faisant preuve de flexibilité.
  • Filtre mental : garder l’esprit ouvert.
  • Disqualifier le positif : ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
  • Faible tolérance à la frustration : admettre que vous pouvez supporter l’ « insupportable ».
  • Personnalisation : ne plus vous placer au centre de l’univers. »

Comparez vos pensées à ces erreurs de pensée pour mieux détecter ces dernières et ainsi prendre conscience de vos biais systématiques.

Cet article a été publié dans coaching, développement humain. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.