L’extrait du mois – octobre 2016

Les accords toltèques.

Don Miguel Ruiz s’est consacré à la maîtrise de la sagesse ancestrale des anciens toltèques, ce peuple qui vécut au Mexique du dixième au treizième siècle.  Auteur de plusieurs livres, le plus connu est incontestablement « Les quatre accords toltèques, la voie de la liberté personnelle », paru en 1997. Dans un autre livre écrit avec son fils, il a développé un cinquième accord.

Certains auteurs ont exploré la possibilité de mettre en application les accords toltèques dans le monde du travail. Laurence Aubourg et Olivier Lecointre ont ainsi écrit « Manager avec les accords toltèques » paru aux éditions De Boeck en 2012.

Le but de cet extrait, tiré de ce dernier livre, est simplement de présenter les cinq accords.

  1. Que votre parole soit impeccable.

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire autrui. Dans une équipe, cela se traduit par : nous exprimons des faits, nous évitons les jugements, les critiques subjectives.

  1. Ne réagissez à rien de façon personnelle.

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. Dans une équipe, cela se traduit par : si nous nous sentons mis en cause, nous l’exprimons à l’équipe au lieu de le garder pour nous.

  1. Ne faites aucune supposition.

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquer clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. Dans une équipe, cela se traduit par : nous exprimons clairement les hypothèses que nous faisons pour conduire notre raisonnement.

  1. Faites toujours de votre mieux.

Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Dans une équipe, cela se traduit par : nous reconnaissons nos limites et n’hésitons pas à exprimer les difficultés à l’équipe afin de demander et d’obtenir le soutien nécessaire.

  1. Soyez sceptique et apprenez à écouter.

Ne vous croyez pas vous-même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ? Ecoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message.

Cet article a été publié dans développement personnel, leadership, management. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.