Développer sa créativité à l’aide de la théorie chinoise des 5 éléments

Dans deux articles précédents (*), j’ai exploré l’application de la théorie chinoise des 5 éléments au management des organisations. Dans l’extrait du mois de décembre (**), la pratique du changement a été illustrée dans le cadre de l’approche de la méthode de résolution de problème développée par l’école de Palo-Alto.

L’enjeu de cet article est d’appliquer cette théorie chinoise des 5 éléments au développement de la créativité personnelle.

Dans notre vie personnelle, sociale ou professionnelle, la créativité est un puissant moteur de changement vers un mieux-être ou un mieux-vivre.

Rappelons en quelques lignes les apports de cette théorie pour voir comment l’appliquer à une situation concrète qui fait appel à notre créativité pour se focaliser sur de nouvelles solutions.

L’élément Bois signifie abattre ce qui est ancien, pousser verticalement comme la graine qui sort de terre, mettre en mouvement, développer des ramifications comme l’arbre qui grandit.

L’élément Feu signifie éclaire et réchauffe, donne de l’énergie, du rayonnement, de la cohésion et de la souplesse à l’image des flammes qui se nourrissent du Bois.

L’élément Terre signifie la puissance nutritive de conciliation et d’association des opposés visant à stabiliser, le remplissage des formes et des interstices par imbibition grâce à la richesse que lui donne le Feu.

L’élément Métal signifie l’énergie qui se rétracte, durcit et densifie. Dans les caractères chinois, il est associé à la rigueur, à la capacité d’effectuer un tri parmi tout ce que la Terre a rempli.

L’élément Eau signifie la cristallisation qui  condense.  Il rend solide ce que le Métal lui apporte. Il est à la fois ruissellement et stagnation. Mais c’est l’élément qui rend possible toutes les mutations.

Sur base de cette approche, Olivier Bérut a développé deux méthodes de développement de la créativité. Nous appliquons ici une de ses deux méthodes à la problématique suivante :

« Bernard a 40 ans. Il a développé une large expérience professionnelle dans la gestion de projet comme responsable de projets dans une grande institution. Il souhaite maintenant transmettre et valoriser cette expérience dans un autre univers que celui de mon entreprise ».

Les questions clés de l’élément Bois.  Comment sortir de mon cadre actuel ? Comment développer un projet nouveau qui a du sens pour moi ? Comment s’assurer de la réussite de ce projet ? Quelles sont les idées que je peux développer pour aller dans cette direction ?

A titre d’exemples, voici 5 idées qui s’inscrivent dans la dynamique Bois qui repoussent les limites actuelles. Ne pas hésiter à prendre le temps d’explorer de nombreuses idées sans en faire le tri.

Idée 1 : contacter des éditeurs professionnels pour explorer si un livre consacré à cette question peut les intéresser.

Idée 2 : contacter les universités, hautes écoles et instituts de formation pour explorer si un cursus sur cette thématique peut les intéresser.

Idée 3 : Lancer sa candidature auprès d’un chasseur de têtes pour exprimer ma disponibilité pour travailler dans une autre entreprise où un besoin de ce type se fait sentir.

Idée 4 : Explorer une association avec des sociétés de consultance ou un réseau de consultants pour valoriser mon expertise dans ce domaine.

Idée 5 : Ecrire des articles sur ce thème dans des revues spécialisées.

Les questions clés de l’élément Feu.  Comment organiser mes idées dans un ensemble cohérent ? Comment créer de la coopération ? Qu’est-ce qui me donne le plus d’énergie ?

Les idées émises dans la « saison » Bois s’inscrivent dans trois thématiques différentes : la première est un changement professionnel dans une autre entreprise, la seconde est un travail rédactionnel (livre ou articles), la troisième dans un apport plus direct d’expérience dans l’enseignement ou dans des institutions ou réseaux de conseils.

La cohérence Feu indique de retenir une de ces 3 orientations globales. Supposons que Bernard ait fait le choix de la dernière.

Les questions clés de l’élément Terre. Comment donner de la forme à l’orientation retenue ? Comment créer des liens ? Comment recueillir les premiers fruits ? Quel est le scénario d’implémentation ?

Il s’agit à ce stade de mener des actions concrètes traduisant la volonté de valoriser l’ expérience dans un réseau ou d’autres institutions. Un scénario possible est donc de sélectionner les contacts qui vont être pris auprès de personnes ou d’institutions à partir de critères tels que la proximité thématique, la proximité géographique …. Ensuite de prendre ces contacts pour présenter l’expérience et l’offre de service.

Les questions clés de l’élément Métal. Que retenir de l’expérimentation ? Que faut-il poursuivre comme action ? Que faut-il abandonner ?

Les résultats de tous les contacts pris dans la « saison » Terre sont à évaluer ; certains méritent d’être poursuivis pour leur donner plus de forme, de densité durant la « saison » Eau ; d’autres ne donnent pas suffisamment de résultats et doivent être arrêtés sous peine de dépenser trop d’énergie.

Le résultat de la sélection Métal est de conserver ce qui durable et positif pour Bernard.

Les questions clés de l’élément Eau. Comment approfondir ce qui a été exploré dans la « saison » Terre ? Comment densifier le contenu ? Comment accumuler les moyens pour cet approfondissement ?

Durant cette « saison », Bernard doit valoriser tout ce qui a été acquis précédemment, consolider son apprentissage par des aptitudes et des savoirs complémentaires dont la nécessité a été mise en évidence. Cela va aussi lui servir pour une nouvelle « saison » Bois pendant laquelle il pourra à nouveau explorer d’autres horizons.

Comme cela a déjà été expliqué, travailler dans la dynamique des 5 éléments, c’est entrer dans une démarche où chaque « saison » a sa raison d’être et sa finalité, où une « saison » prépare la « saison » précédente et favorise ainsi la réussite du cycle suivant.

(*)

https://micheldamar.wordpress.com/2015/11/01/comment-mieux-diriger-avec-la-theorie-chinoise-des-cinq-elements/

https://micheldamar.wordpress.com/2015/11/16/lextrait-du-mois-novembre-2015/

(**)

Sources bibliographiques.

Les cinq chemins du clair et de l’obscur, Jean-Marc Eyssalet, Guy Trédaniel Editeur.

Créativité et innovation avec les 5 éléments chinois, Olivier Bérut, Editions Chariot d’Or.

Cet article a été publié dans changement, systémique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.