L’extrait du mois – février 2016

Vous connaissez S.M.A.R.T. mais connaissez-vous S.P.O.R.T. ?

Dans l’approche managériale, l’acronyme S.M.A.R.T. est maintenant bien connu. Il sert à fixer les balises pour définir un objectif de gestion bien calibré : Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste, Temporel.

Il est par contre moins adapté pour définir des objectifs en matière de changement émotionnel et comportemental. Dans leur livre « Les thérapies comportementales et cognitives pour les nuls », Rob Wilson et Rhena Branch proposent de donner une apparence très S.P.O.R.T. à ce type d’objectifs. Dans cette approche, il importe que les objectifs dépendent de vous et non d’autres personnes.

S. Spécifique : définir avec précision sur ce sur quoi vous voulez centrer votre attention ou sur le comportement à changer.

P. Positif : formuler l’objectif de manière positive sur  ce que vous voulez et non sur ce que vous ne voulez plus.

O. Observable : à quoi verrez-vous – ou à quoi un observateur extérieur verra-t-il – que des progrès ont été faits dans l’atteinte de l’objectif ?

R : Réaliste : définir un objectif à votre portée, même si ce n’est pas l’idéal auquel vous aspirez. « Le chemin se fait en marchant » pour reprendre l’expression d’Antonio Machado.

T : Temporel : préciser le calendrier de réalisation de l’objectif, la fréquence et même la durée, ce qui permettra d’ancrer progressivement l’objectif dans votre comportement.

A condition de le pratiquer régulièrement (comme pour tous les sports !), S.P.O.R.T. va  permettre de passer d’un comportement actuel inconscient à un nouveau comportement pratiqué de manière consciente pour finalement devenir lui aussi inconscient. A ce moment-là, le changement est réussi.

Je suis convaincu que S.P.O.R.T. peut s’appliquer dans la vie de tous les jours, professionnelle ou privée, et non uniquement dans une approche thérapeutique.

Illustration dans l’évaluation individuelle, instrument important la gestion des ressources humaines. Une évaluation ne porte pas uniquement sur la réalisation des objectifs professionnels – réussir tel projet, atteindre tel niveau de productivité -, mais aussi dans l’apprentissage de nouveaux comportements. Cela vaut autant pour le collaborateur que pour les responsables.

Spécifique : lors de chaque réunion à laquelle je participe, je vais centrer mon attention sur ce que chaque personne présente exprime et non sur ce que je veux exprimer.

Positif : lors de chacune de mes interventions, je vais résumer brièvement ce que la personne vient de dire avant d’exprimer ce que je veux dire.

Observable : chaque participant à la réunion pourra voir que je reformule ce qu’il vient de dire avant d’exprimer mon opinion.

Réaliste : je reconnais avoir la capacité d’adopter un tel comportement, sauf peut-être lorsque je me sens attaqué par l’autre, auquel cas ma première réaction automatique est la colère.

Temporel : je me donne un mois pour atteindre cet objectif dans les situations de dialogue non conflictuelles et, chaque semaine, je vais tenter de remplacer l’expression colérique par un mot d’humour sur celle-ci.

Cet article a été publié dans changement, coaching, RH. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.