Professeur-coach, un nouveau métier pour la qualité de l’enseignement universitaire

Le 29 septembre dernier, lors de l’inauguration du nouvel et impressionnant auditoire Vauban de l’Université de Namur, la cérémonie académique de rentrée avait pour thème « une université connectée au monde numérique ». Le monde universitaire, et plus largement le monde de l’enseignement, n’échappe évidemment pas au grand mouvement numérique qui touche nos sociétés. Et c’est heureux que des interrogations se fassent jour quand à l’impact de cette évolution sur les orientations pédagogiques nouvelles à mettre en œuvre.

C’est d’autant plus important dans le contexte concurrentiel qui est celui du monde universitaire du XXI siècle, caractérisé par la mondialisation, la mobilité étudiante, en un mot un monde qui, lui aussi,  n’échappe pas à la concurrence.

Dès à présent, des universités développent des cursus on-line. Vous n’aurez pas beaucoup de recherches à effectuer sur internet pour vous persuader que le mouvement est lancé, tant dans les universités américaines et britanniques que dans les universités du monde francophone.

Lors de son intervention durant cette séance académique, le recteur de l’UNamur, Yves Poullet, a mis l’accent à juste titre sur l’évolution du métier d’enseignant lié à ces développements  numériques.

Dès lors que le développement d’une matière est disponible sur une plateforme numérique, le rôle de l’enseignant est de devenir un « professeur-coach » qui accompagne l’étudiant dans son apprentissage et l’aide à surmonter les obstacles qu’il peut rencontrer sur ce chemin.

Ce ne peut donc plus ce professeur qui, devant un auditoire plus ou moins vaste, ou plus ou moins clairsemé ( !), expose et détaille une matière.

Avant d’entrer dans le contenu de cette mutation, je voudrais faire un petit détour par le management. Dans ce métier également, une évolution a vu le jour avec le concept de « manager-coach ».

Dans son livre Les managers porteurs de sens (Insep Editions, 1992), Vincent Leenhardt écrit : « par coaching on entend l’accompagnement d’une personne ou d’une équipe. […] L’attitude que suppose le coaching est l’attitude commune du manager ou du consultant qui considère la personne ou l’équipe accompagnée à la fois dans son fonctionnement actuel, mais plus encore dans son potentiel en train de se réaliser. Cette approche comporte à la fois une philosophie, une attitude, des comportements, des compétences et des procédures. ». Le coaching devient donc un style qui « colore » le management et qui crée un équilibre entre la recherche de résultats et le développement des collaborateurs qui vont contribuer par leur engagement et la confiance donnée à créer de meilleures conditions pour l’atteinte de ces résultats.

Revenons à notre thème central.

Si on partage cet objectif stratégique de faire du professeur un « professeur-coach », la question cruciale qui se pose est de définir comment y parvenir.

La première pensée piège à éviter est de croire que ce rôle va se développer « naturellement » dès lors que les ressources et les outils informatiques seront disponibles. Comme dans toute approche du changement, la technologique ne crée une valeur ajoutée que si les femmes et les hommes qui l’utilisent l’inscrivent dans l’évolution de leur mode de pensée et dans leur agir.

Je fais donc l’hypothèse que les outils existent ou sont en cours de développement – ce qui nécessitent une décision managériale pour en faire une priorité en termes de budget et de ressources humaines -.

Dans le cadre de la gestion du changement, les étapes suivantes me paraissent indispensables pour réussir cette mutation.

  1. Expliciter le contexte du changement pour créer un sentiment d’urgence et de nécessité.
  2. Définir la vision, à savoir la photographie du futur que l’on veut atteindre dans un horizon de temps à définir. Dans la vision figurent les valeurs spécifiques qui sous-tendent le nouveau métier de « professeur-coach ».
  3. Créer un consensus sur la vision en multipliant des ateliers dans les différentes facultés.
  4. Définir la fonction nouvelle de professeur-coach en la mettant en perspective avec la fonction que l’on veut quitter : qu’est-ce qui doit être maintenu, qu’est-ce qui doit être changé ?
  5. Créer un consensus sur la fonction nouvelle dans les mêmes ateliers.
  6. Prendre une décision institutionnelle forte sur la vision et la fonction, qui rende impossible tout retour en arrière.
  7. Définir les nouvelles compétences que tout professeur doit acquérir pour réussir sa mutation vers le professeur-coach.
  8. Développer un programme d’acquisition de ces compétences et identifier pour chaque professeur concerné les compétences manquantes à développer.
  9. Fixer la ligne du temps pour la mise en œuvre et le choix du scénario : par exemple, choix des pilotes dans les facultés ou départements les plus avancées, communication sur les résultats des pilotes et généralisation.

Dans cette ligne du temps, il faudra créer les conditions d’une interaction efficace entre les spécialistes IT et les professeurs pour mettre au point les supports numériques dans les matières concernées.

Un dernier point en rapport avec l’étape 7 : quelles seraient ces nouvelles compétences à développer ?

En s’inspirant des critères définis par l’International Coach Federation (ICF), je retiens les compétences suivantes :

Etablir les fondations de la relation avec l’étudiant

  1. Respecter les normes professionnelles du métier de professeur-coach.
  2. Comprendre les besoins de l’étudiant dans ce nouveau contexte et proposer une solution qui répond à ceux-ci.

Renforcer la relation avec l’étudiant

  1. Construire une relation fondée sur la confiance et le respect.
  2. Communiquer de manière ouverte, souple et rassurante.

Communiquer avec l’étudiant

  1. Porter une attention particulière à la communication verbale comme non verbale et favoriser l’expression personnelle de l’étudiant.
  2. Poser des questions pertinentes.
  3. Communiquer de manière directe et indirecte.

Apprendre à « apprendre à réussir »

  1. Intégrer et évaluer toutes les sources d’information et proposer des solutions pour atteindre les objectifs préalablement définis.
  2. Créer avec l’étudiant des opportunités d’apprentissage continu pour qu’il agisse dans le sens des résultats souhaités.
  3. Planifier et établir des objectifs avec l’étudiant
  4. Centrer son attention sur ce qui est important pour l’étudiant et le laisser assumer la responsabilité de ses actions.

Voilà un chemin possible pour atteindre l’objectif.

Cet article a été publié dans changement, coaching, stratégie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Professeur-coach, un nouveau métier pour la qualité de l’enseignement universitaire

  1. Robert Sporken dit :

    Au sujet de l’analogie entre le manager-coach et le professeur-coach, une question me vient à l’esprit: le taux d’encadrement est-il raisonnablement comparable dans les deux situations? En rapport avec l’étape 6, il faut évidemment veiller à ce que cette décision soit compatible avec les décisions politiques sur le modèle souhaité pour l’enseignement supérieur (décret « paysage ») et sur les ressources mises à disposition pour développer ce modèle (décret « financement »). Un alignement correct de l’ensemble des décisions est en effet indispensable pour la réussite du projet et pour éviter frustration et épuisement des acteurs sur le terrain.

    • Michel Damar dit :

      Grand merci pour ce commentaire qui fait le lien avec le contexte dans lequel l’université travaille aujourd’hui. Après réflexion, j’ajouterais un élément complémentaire: la nécessité d’une adaptation des locaux existants. Dans cette nouvelle orientation, il y a un nouvel équilibre à trouver entre les auditoires et les salles qui permettent à la fonction de professeur-coach de s’épanouir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.